AFGHANISTAN

Chers collègues, vous accueillez un patient d’origine afghane.
Voici une liste d’informations utiles à connaître dans le cadre de sa prise en charge médicale.

Informations Générales

Distance Paris ✈ Kaboul : 5 589 km
37,1 millions d’habitants / Salaire moyen : $48 par mois
Taux d’alphabétisation : 38 % / Espérance de vie : 60,7 ans
Langues parlées : le Patchou et le Dari (Persan)

● L’Afghanistan est un pays en guerre depuis 2001.
● Les Afghans représentent la 2ème plus grande population de personnes ayant fui leur pays (2,7 millions) derrière les Syriens (5,5 millions).
En Afghanistan, l’homosexualité est passible de la peine de mort.
● Les maladies infectieuses les plus fréquentes sont : tuberculose, choléra, Covid-19, dengue, hépatites A et B, rage, paludisme, Zika, typhoïde et fièvre jaune.

Communication

Homme afghan

● Certaines femmes pourraient se sentir embarrassées de vous serrer la main. Elles préféreront placer leur main sur leur poitrine en guise de salutations.
Une personne afghane pourrait se sentir mal à l’aise en cas de contact visuel trop soutenu.
Entre eux, les Afghans de sexe opposé ne se regardent en général pas dans les yeux.
 
Entre hommes afghans, il est fréquent de se donner une accolade pour se saluer.

Croyances, Pratiques & Rituels

Flagellation lors d'une cérémonie religieuse à Kaboul

L’Afghanistan est un pays musulman. Ses habitants célèbrent et suivent donc les rites islamiques et peuvent effectuer jusqu’à 5 prières par jour.
● Dans certaines régions rurales, les populations peuvent croire que la maladie est due au Mauvais esprit, le « Djinn ».
Cette croyance peut entraîner ces personnes à juger inutiles tout examen ou traitement médical.
Durant le mois du Ramadan, le jeûne est de rigueur chaque jour, du lever jusqu’au coucher du soleil.
● Durant cette période, la personne souffrante est autorisée à se nourrir pour reprendre des forces si le médecin le juge nécessaire.
● Lors du ramadan, la prise de sang de faible quantité est autorisée et n’interrompt pas le jeûne.
● Durant le Ramadan, le massage thérapeutique est autorisé et ne rompt pas le jeûne, contrairement au massage de « confort et de bien-être. »
● En Afghanistan, il est d’usage qu’une femme se fasse soigner par une soignante, en exhibant seulement les zones à traiter.

Habitudes Alimentaires

Repas traditionnel afghan

La religion musulmane proscrit la consommation de porc et d’alcool.
● Durant le mois du Ramadan, le jeûne est de rigueur chaque jour, du lever jusqu’au coucher du soleil.
L’alimentation en Afghanistan est principalement à base de poulet, de riz et d’épices. Les kebabs et les nans sont des plats très populaires.
● La boisson nationale est le thé vert.
● Les jus de fruits tels que le jus de banane ou jus de citron sont très appréciés de la population.

Grossesse & Maternité

Une accoucheuse en Afghanistan

● En Afghanistan, l’avortement est illégal et n’est pratiqué qu’en cas de danger pour la vie de la mère.
Dans ce pays, les décès en couches sont la première cause de mortalité chez les femmes.
● A l’accouchement, une tradition veut que le cordon soit saupoudré de terre tamisée pour qu’il sèche plus vite. Cette pratique peut être à l’origine de tétanos néonatal.
● Le maquillage des yeux des nouveaux-nés au khôl est une pratique courante pour éloigner le mauvais œil. Cette tradition est susceptible de provoquer des conjonctivites néonatales.
Il peut arriver que certaines « Dayas » (les accoucheuses locales) conseillent aux femmes stériles de porter un fruit dans leur vagin afin de stimuler leur fécondité. Cette pratique peut être cause d’infections.
Chez certaines femmes, l’arrêt des règles à la ménopause peut être assimilé au fait de porter un bébé mort. Celles-ci implorent qu’on leur retire afin de retrouver leur fécondité.
Dans ce pays, les médecins hommes ne sont pas autorisés à effectuer de consultations gynécologiques et n’y sont d’ailleurs pas formés.

Soins de Fin de Vie

Personne âgée assise en Afghanistan

● Pour les Musulmans, la toilette mortuaire représente  l’étape très importante du passage vers l’au-delà. Cette opération répond à une codification et un processus bien précis, qui doit être effectuée par des personnes musulmanes, de préférence des membres ou des proches de la famille, ou bien un Imam.
En Islam, la vie est dite sacrée et le corps inviolable. Cependant, le don d’organes est possible dès l’instant où la greffe est pratiquée dans le but de sauver une autre vie.

Exemples de Cas Rencontrés

Cette section nous permet de partager des expériences vécues. N’hésitez pas à partager les vôtres avec la communauté.

Cette section nous permet de partager des expériences vécues. N’hésitez pas à partager les vôtres avec la communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Renvoie sur la boutique en ligne