MEXIQUE

Chers collègues soignants & soignantes,
Vous accueillez un patient originaire du Mexique.
Voici une liste d’informations utiles à connaître dans le cadre de sa prise en charge médicale.

Informations Générales

Distance Paris ✈ Mexico : 9 088 km
122,9 millions d’habitants / Salaire moyen : $800 par mois
Taux d’alphabétisation : 95 % / Espérance de vie : 76,5 ans
Langue parlée : L’Espagnol

● Dans de nombreuses communautés mexicaines, les patients font généralement appel à des curanderos (les guérisseurs traditionnels) utilisant la médecine populaire indigène pour traiter les maux et “purifier” l’esprit.
● Les médecines traditionnelles, en tant que pratique alternative à la médecine conventionnelle, sont efficaces et légitimes pour une grande partie de la population.
● Les maladies infectieuses les plus fréquentes sont : COVID-19,
 hépatites A et B, rage, tuberculose, typhoïde et Zika.

Communication

Il est coutume de se serrer chaleureusement la main pour se saluer entre hommes tandis que les femmes préféreront embrasser la joue

● Quand les membres de la famille qui visitent le patient, ils peuvent être très nombreux.
● Les personnes mexicaines sont culturellement chaleureuses, amicales et tactiles.
● Les conversations se tiennent en restant proche l’un de l’autre. Prendre du recul peut être considéré comme hostile.
● Se tenir debout avec les mains sur les hanches suggère l’agressivité, et garder les mains dans les poches est impoli.
● Il arrive fréquemment que des patients mexicains confondent “positif” ou “négatif” inscrits sur leurs résultats médicaux. (cf. section “Exemple de cas rencontrés”)

Croyances, Pratiques & Rituels

Catholiques sortant la Vierge de Guadalupe de la Basilique

● La majorité des Mexicains est catholique (89%). Une minorité est protestante (6%).
Notre-Dame de Guadalupe, appelée aussi la Vierge de Guadalupe (Lupita) est une icône de l’Église catholique mexicaine.
● Dans la culture mexicaine, pour éloigner le mauvais œil, les enfants portent souvent un collier ou un bracelet avec une ficelle rouge et un œil de cerf.
● Les remèdes à base d’herbes sont souvent utilisés. En revanche, le greta et l’azarcon, qui sont une sorte de poudre pour traiter le mal de ventre, contiennent du plomb et peuvent être dangereux.
● Pour les Mexicains, la maladie serait due à un déséquilibre corporel. Le patient pourrait refuser certains aliments ou médicaments qui bouleverserait l’équilibre corporel « chaud/froid ».

Habitudes Alimentaires

Repas traditionnel entre amis

● Les ingrédients les plus courants dans la cuisine mexicaine sont : le maïs (utilisé pour les tortillas), les piments (utilisés frais ou secs), les haricots, les lentilles, les fèves et les tomates.
● De nombreux Mexicains préfèrent commencer la journée avec un petit déjeuner copieux.
Dans la culture mexicaine, « Être rond » est souvent synonyme de bonne santé.
● De nombreux plats de la cuisine mexicaine sont riches en graisse et en sel.

Grossesse & Maternité

Petite fille regardant l'objectif

● Un bébé potelé est considéré comme un bébé en bonne santé. Une explication sur l’alimentation et le diabète peut être recommandée.
● Il est de coutume de mettre des boucles d’oreilles aux petites filles dès la naissance.
L’avortement est pénalisé au Mexique sauf dans la capitale, México.

Soins de Fin de Vie

Personne âgée portant la tenue colorée propre au Mexique

La religion, la famille et l’utilisation de la médecine traditionnelle occupent une place importante en fin de vie.
● Les Mexicains pourraient ne pas savoir à quoi s’attendre en ce qui concerne les soins de fin de vie. Les soignants pourraient avoir à expliquer toutes les possibilités dont il dispose.

Exemples de Cas Rencontrés

De nombreuses femmes enceintes d’origine mexicaine ayant effectué des tests de dépistage d’anomalies fœtales comprennent mal le terme “positif” lorsqu’elles reçoivent les résultats. Plutôt que de comprendre qu’il y a un problème, elles pensent que cela signifie que tout est normal pour leur bébé. Ces quiproquos sont fréquents. Le personnel soignant doit faire attention à la signification des mots “positif” et “négatif” mais aussi à la réaction du patient. Si le patient n’a pas une réaction adéquate à la situation, il serait nécessaire de lui expliquer de nouveau.

Susto est aussi connu sous le nom de “perte de l’âme”. Il est causé par une expérience traumatisante, qui peut être grave (assister à un décès) ou mineure (sursauter). Les symptômes: malaise, fièvre, insomnie, irritabilité, cauchemars, dépression et anxiété peuvent survenir immédiatement après la peur ou plusieurs mois plus tard. Le traitement implique une “purification” et des prières. Une infirmière  soignait une patiente d’origine mexicaine qui avait été diagnostiquée avec la paralysie de Bell. Quelques jours avant la paralysie, la patiente avait subi un grand choc émotionnel et était donc convaincue que le choc avait provoqué ses symptômes. L’infirmière a passé beaucoup de temps à essayer de convaincre la patiente que les symptômes n’étaient pas causés par le susto, mais plutôt par une infection virale ou un trouble immunitaire. L’infirmière aurait dû avoir une meilleure approche de la situation et respecter les croyances de la patiente : que le choc qu’elle a subi a affaibli son système immunitaire et l’a rendue plus vulnérable à la maladie. Il s’agit d’une solution beaucoup plus sensible à la culture et qui est susceptible d’accroître la confiance du patient dans le soignant.

● Cleveland Clinic - Diversity Toolkit
● Geri-Ann Galanti - Caring for patients from different cultures, 5ème édition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Renvoie sur la boutique en ligne