JAPON

Chers collègues soignants & soignantes,
Vous accueillez un patient originaire du Japon.
Voici une liste d’informations utiles à connaître dans le cadre de sa prise en charge médicale.

Informations Générales

Distance Paris ✈ Tokyo : 9 715 km
126,7 millions d’habitants / Salaire moyen : $3 474 par mois
Taux d’alphabétisation : 99,9 % / Espérance de vie : 84 ans
Langue parlée : Le Japonais

● Les membres de la famille, et particulièrement la mère, pourraient vouloir rester de manière continue au chevet du patient afin de lui offrir des soins et du soutien.
● Au Japon, les maladies psychiques sont stigmatisées. Il est donc difficile pour un Japonais natif de reconnaître qu’il est atteint d’une maladie mentale.
● D’une manière générale, une grande pression est souvent mise sur les enfants pour qu’ils réussissent à l’école.
Les maladies infectieuses les plus fréquentes sont : COVID-19, encéphalite à tiques, encéphalite japonaise, hépatite A et B et Zika.

Communication

Salutation inclinée entre collègues Japonais

● Dans les familles japonaises, l’homme est traditionnellement celui qui prend les décisions, même celles d’ordre médicales pour ses proches.
● Afin de “garder la face”, les Japonais peuvent avoir tendance à éviter ou à cacher toute chose qui pourrait faire honte à la famille ou à la communauté, aussi banale soit-elle.
● Les Japonais ont un profond respect pour les personnes âgées.
● La formalité dans les paroles et les gestes est privilégiée.
● La poignée de main
est une coutume acceptée pour saluer les étrangers.
● Pour les Japonais, sourire ou rire peut dissimuler de l’embarras ou de la gêne, notamment lors de discussions sur des cas médicaux graves ou situations délicates.
● Il peut être utile de réitérer les propositions faites au patient car ce dernier pourrait les refuser, en premier lieu, par politesse.
● Selon leur interlocuteur et la situation, les Japonais pourraient éviter de montrer leur souffrance ou les changements liés à leur santé.

Croyances, Pratiques & Rituels

Statuette de Jizo, le dieu ami des enfants

● Les patients japonais peuvent considérer la maladie comme un manque d’équilibre corporel et d’harmonie d’énergies.
● Les Japonais peuvent appartenir au christianisme, notamment le catholicisme ou le protestantisme. Le bouddhisme et le shintoïsme sont aussi des religions très largement pratiquées.
● Dans la culture japonaise, les chiffres 4 et 9 sont des symboles associés à la mort.

Habitudes Alimentaires

Repas traditionnel en famille

● Les Japonais privilégient la nourriture aussi fraîche que possible et joliment présentée.
● L’alimentation traditionnelle japonaise se constitue principalement de poisson, de viande de volaille, de riz, de légumes frais, de fruits et de tofu.
● Le poisson cru ne fait pas partie intégrante de l’alimentation quotidienne.
● Il est très mal perçu de planter ses baguettes dans le riz. Il est préférable de les laisser sur le plateau.
● Le thé vert (ou la tisane) est la boisson préférée des Japonais.

Grossesse & Maternité

Bébé Japonais se reposant auprès de sa mère

● Culturellement, les femmes japonaises cherchent plus à dissimuler le ventre rond qu’à le mettre en avant.
● Traditionnellement, le père japonais est exclu de la maternité et la mère est la seule responsable du foyer. Cependant, cette situation a tendance à disparaître.
● La plupart des nouveau-nés présentent une tâche bleue/grise (la tache mongoloïde) qui apparaît à la naissance dans le bas du dos et/ou sur les fesses. Cette tâche disparaît avec le temps.

Soins de Fin de Vie

Réunion amicale entre personnes âgées dans la rue

● Culturellement, au Japon,  parler ouvertement de la mort peut être difficile en fonction du degré d’attachement de la personne.
● Lorsqu’un patient est en phase terminale, les membres de sa famille pourraient vouloir le préserver et ne pas lui annoncer.
● Un membre de la famille pourrait humidifier les lèvres de l’individu immédiatement après la mort de celui-ci. (XXXX Pourquoi ?)
● Un membre de la famille pourrait souhaiter garder une mèche de cheveux du défunt.
● XXXXX???? Traditionnellement, le don d’organes n’est pas très  favorisé. Ce choix est parfois précisé avant la mort. Cependant, en l’absence de document écrit, un individu est considéré par principe comme donneur potentiel sauf si la famille s’y oppose.

Exemples de Cas Rencontrés

Cette section nous permet de partager des expériences vécues. N’hésitez pas à partager les vôtres avec la communauté.

Cleveland Clinic - Diversity Toolkit
Courrier international - Une psychiatrie mondialisée : Comment l'Occident exporte ses troubles mentaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Renvoie sur la boutique en ligne