HINDOUISME

Chers collègues, vous accueillez un patient de confession hindoue.
Voici une liste d’informations utiles à connaître dans le cadre de sa prise en charge médicale.

Informations Générales

● L’hindouisme est la religion la plus répandue en Inde et la 3ème au niveau mondial.
● Les Hindous croient en la réincarnation de l’âme.
● Les Hindous sont reconnaissables par le point de couleur qu’ils portent sur le front.
● Ce
point rouge, appelé « Bindi » est
pour eux un rappel de leur dévouement spirituel et protecteur des mauvais esprits.

De nombreux Hindous sont adeptes de médecines alternatives tels que la naturopathie, la chiropractie, l’homéopathie et l’acupuncture.

Communication

Hindou pratiquant le Namaste pour saluer le soleil

● Pour les Hindous, les manifestations d’affection en public, notamment par le contact physique, sont considérées comme malvenues et irrespectueuses.

Croyances, Pratiques & Rituels

Hindous se baignant dans le Gange pour célébrer le Kumbh Mela

Certains patients hindous pourraient penser que la maladie est due au mauvais karma, causé par des actions négatives de son passé et/ou dans ses vies antérieures.
● L’hindouisme prévoit une
prière après le bain du matin et en début de soirée à l’aide un chapelet et/ou des cordes sacrées autour de leurs poignées
● En guise de prière, l
es patients hindous peuvent réciter et/ou chanter des mantras, qui, par leur signification, sonorité et style, vont aider la personne à se concentrer sur des pensées saintes.
● Les mantras sont destinés à donner du courage dans les périodes difficiles et faire ressortir la force spirituelle intérieure d’une personne souffrante.

● Les Hindous portent un point de couleur sur le front comme rappel du dévouement spirituel.
● Le yoga
est utilisé pour aider à réunir les éléments de Dieu et l’âme individuelle, c’est l’objectif premier de chaque hindou.

Habitudes Alimentaires

Chaque préparation de repas se précède d'une série de rituels

● La plupart des Hindous sont végétariens, en accord avec le principe de non-violence et du respect de la vie des animaux.
● La nourriture est composée de laitages, de fruits, de légumes, de légumineuses, et de féculents.
● Pour les Hindous, les
vaches sont des animaux sacrés car ce sont celles qui offrent leur lait à tous. Par conséquent, les patients trouveront inapproprié de leur proposer de manger du bœuf.
● 
Les Hindous qui ne sont pas végétariens ne mangent pas non plus de viande, de poisson ou d’œufs le mardi et le vendredi, qui sont des jours sacrés.
● La médecine traditionnelle hindoue classe les aliments en termes de « chaud » ou de « froid », en se basant sur leurs qualités inhérentes plutôt qu’à leur température.
Les aliments “chauds”, tels que la viande, le poisson, les œufs, le yaourt, le miel et les noix, sont encouragés pour les conditions “froides”, comme la fièvre ou en prévision d’une intervention chirurgicale, surtout en hiver.
Les aliments “froids” tels que le lait, le beurre, le fromage, les fruits et les légumes sont encouragés pour les conditions “chaudes” comme la grossesse et pendant l’été.
● La main droite est habituellement utilisée pour manger et la main gauche pour la toilette et l’hygiène.
Selon les préceptes de la religion, un bain doit être pris quotidiennement avant le petit-déjeuner.
Le jeûne, pouvant aller d’une journée à un mois, est une pratique courante chez les Hindous.

Grossesse & Maternité

Enfants habillés en tenue traditionnelle

● Chez les Hindous, les femmes enceintes sont encouragées à manger des noix, du raisin, des noix de coco et des fruits pour avoir un bébé en bonne santé.
● Après la naissance de leur enfant, il est coutumier pour les femmes de manger de la poudre de gingembre séchée, des graines de céleri, des noix et des graines de lotus soufflées afin de nettoyer leur corps et reprendre des forces.
La stérilité peut-être vécue comme une malédiction, une punition divine suite à la rupture d’un interdit (comme un avortement) ou encore la conséquence d’un mauvais sort.
Au 1er anniversaire de l’enfant, la famille lui rase la tête pour éliminer le karma négatif qui serait lié aux existences antérieures.

Soins de Fin de Vie

Femmes âgées assise devant le temple d'Hampi

● Les hindous croient en la réincarnation. Il est donc important pour une personne de confession hindoue de régler ses dettes, de racheter ses péchés et de faire la paix avec les autres avant de mourir.
● Selon la tradition, les morts sont incinérés afin d’être purifiés par le feu avant que les cendres ne soient versées dans le Gange.
● Les corps des jeunes enfants ne sont pas brûlés, mais enterrés, car considérés comme purs.
● Il est fréquent qu’une personne mourante soit ramenée chez elle pour que la famille puisse se réunir et accomplir des rituels. Les membres de la famille devront veiller sur le patient.
Certains hindous ont un guide spirituel qu’ils voudront peut-être voir lorsqu’ils sont malades.
● I
l est possible qu’une personne mourante souhaite être orientée vers l’Est ou le Nord et qu’un membre de sa famille récite un mantra.
● Pour les Hindous, l
a mort n’est pas considérée comme un événement malheureux car il s’agit du passage vers une nouvelle vie pour la personne décédée.
● Les membres de la famille sont encouragés à de ne pas retenir l’âme du défunt.
L’autopsie peut être considérée comme un acte irrespectueux.
L’hindouisme n’interdit pas le don d’organes. Chaque personne est libre de faire son choix.

Exemples de Cas Rencontrés

Un patient de confession hindouiste était mourant et devenait extrêmement gonflé. Son abdomen était distendu et il souffrait d’un oedème grave aux bras. Un infirmier auxiliaire était sur le point d’enlever une ficelle attachée autour du poignet du patient parce qu’elle coupait sa circulation sanguine. Une autre infirmière l’a arrêté et lui a demandé d’attendre l’arrivée de la fille du patient. Elle savait que les hindous portaient parfois des fils sacrés autour de leur cou ou de leurs bras, et estimaient que puisque le patient était proche de la mort dans tous les cas, le couper sans permission pourrait être plus nocif que de le lui laisser. Lorsque la fille de du patient est arrivée, l’infirmière lui a expliqué ses préoccupations. Sa fille a accepté que les cordes soient coupées et a remercié l’infirmière pour sa sensibilité.

Cleveland Clinic - Diversity Toolkit
● Caring for patients from different cultures, 5ème édition - Geri-Ann Galanti
Wikipedia.org - Hindouisme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Renvoie sur la boutique en ligne