RUSSIE

Chers collègues soignants & soignantes,
Vous accueillez un patient originaire de Russie.
Voici une liste d’informations utiles à connaître dans le cadre de sa prise en charge médicale.

Informations Générales

Distance Paris ✈ Moscou : 2 487 km
146,8 millions d’habitants / Salaire moyen : $1 058 par mois
Taux d’alphabétisation : 99,7 % / Espérance de vie : 70,3 ans
Langue parlée : le Russe

● Environ 85% des Russes sont membres de l’Église orthodoxe russe.
● On estime qu’il y aurait entre 21 et 28 millions de musulmans en Russie. Ils constituent approximativement 15% de la population.
● Il existe aussi une population russe juive grandissante.
Les maladies infectieuses les plus fréquentes sont : COVID-19, encéphalite à tiques, encéphalite japonaise, hépatites A et B, rage, tuberculose, typhoïde et Zika.

 

Communication

Jeunes Russes lors d'une manifestation pacifiste

● En Russie, les hommes vont  vous serrer la main lors de la rencontre. Cependant, il est considéré comme impoli de serrer la main d’une personne tout en portant des gants. Selon la tradition, les Russes peuvent également se saluer en  se donnant 3 bises.
●Établir un contact visuel avec le patient est un signe de respect.
● Les Russes sont plutôt directs et francs.
● Il est impoli de pointer du point. Si vous devez montrer du doigt, il vaut mieux utiliser votre main entière.
● Siffler à l’intérieur est considéré comme très impoli.
●Les Russes peuvent avoir peur d’être dépendants aux médicaments. Il sera peut-être nécessaire de discuter de l’importance des médicaments, notamment des antalgiques.

Croyances, Pratiques & Rituels

Lecture du Saint Texte par le Révérend

● Certains Russes préfèrent éviter les médicaments, privilégiant les remèdes à base de tranches de citron (le soda au gingembre, l’eau minérale ou le thé faible au citron).
● Certains Russes pratiquent la thérapie par ventouse (“cupping”). Des marques peuvent subsister sur la peau.
● L’hirudothérapie est l’utilisation des sangsues pour traiter des problèmes de circulation sanguine. Elles permettent de traiter des douleurs, de favoriser la cicatrisation postopératoire, de guérir des maux.
● Des icônes religieuses peuvent parfois être apportées dans la chambre du patient.

Habitudes Alimentaires

L'heure du repas autour du chef de famille dans la maison familiale

● La nourriture russe est basée sur de la nourriture paysanne de la population rurale d’un climat rude, telle que du poisson, de la volaille, du gibier, des champignons, des baies et du miel. La soupe a toujours joué un rôle important dans le repas russe.
● Certains chrétiens orthodoxes jeûnent chaque mercredi et vendredi. En général, ce jeûne concerne la viande, poisson, laitages et autres produits d’origine animale. Pour des raisons symboliques l’huile d’olive et le vin ne sont pas consommés non plus. Il y a aussi 4 grandes périodes de jeûne pendant l’année.

Grossesse & Maternité

Jeune Russe assis à côté du drapeau de son pays sur la Place Rouge

● Les mères russes traitent l’enfant différemment en fonction de son âge. Durant les premières années, elles sont très protectrices et attentives.
●Les femmes russes enceintes ne discutent pas de la pénibilité de leur condition, elles ne cessent au contraire de s’extasier face à la joie de donner la vie.
●Les mères russes ne font que rarement vacciner leurs enfants.
●Environ 19% des Russes continuent de fumer durant leur grossesse.
● Durant l’accouchement, un membre féminin de la famille est souvent présent.

Soins de Fin de Vie

Il est fréquent de voir des personnes âgées travailler pour compenser leur faible pension

● Certaines familles peuvent demander la présence d’une figure religieuse au chevet du patient. Elles pourraient aussi demander que des symboles religieux et icônes soient présents dans la pièce.
●Après la mort, les familles peuvent également demander à ce que les miroirs soient couverts. Certaines familles voudront placer des pièces sur les paupières ainsi qu’un tissu roulé sous le menton. Ils peuvent avoir des pratiques spécifiques quant au lavage du corps.
● Les autopsies et les dons d’organes peuvent être refusés car certaines personnes considèrent que le corps est sacré et devrait être laissé intact
● N’ayant pas accès aux soins palliatifs dans leurs pays, peu de personnes russes sont conscientes des options possibles. En général, ils préfèrent donc que ce soit leur famille qui s’occupe d’eux. En revanche, les patients plus jeunes ne veulent pas être un poids pour leur famille. 
●La famille joue un rôle important en Russie. Certaines familles russes s’attendent à s’adresser au docteur et non pas aux infirmier(e)s. Il se peut qu’ils préfèrent parler dans un lieu privé, comme un bureau. 
● L’utilisation de morphine peut être interprétée comme étant une pratique de dernier recours dans une situation sans espoir. Un temps de réassurance peut être nécessaire, pour expliquer l’intérêt du traitement.

Exemples de Cas Rencontrés

Cette section nous permet de partager des expériences vécues. N’hésitez pas à partager les vôtres avec la communauté.

● Cleveland Clinic - Diversity Toolkit
Geri-Ann Galanti - Caring for patients from different cultures, 5ème édition
● Le Courrier de Russie - La maternité à la russe vue par une Américaine
● Marina P. Shuvalova, Ekaterina L. Yarotskaya, Tatiana V. Pismenskaya, Nataliya V. Dolgushina, Elena N. Baibarina, Gennady T. Sukhikh - Maternity Care in Russia: Issues, Achievements, and Potential
● E. Eckemoff, S. Sudha, D. Wang - End of Life Care for Older Russian Immigrants, Perspectives of Russian Immigrants and Hospice Staff
● University of Washington, Medical Center - End-of-life Care: The Russian Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Renvoie sur la boutique en ligne